Accueil

Vaincre la négativité



Tant dans le monde qu'en nous-mêmes, la négativité est l'un des principaux problèmes auxquels nous soyons confrontés. Qu'elle transparaisse dans des pensées, des sentiments, des attitudes ou des actions, elle peut facilement affecter notre entière conception de nous-mêmes et de la vie. Or la négativité provient du mécontentement. Nous nous fourvoyons souvent lorsque nous recherchons la cause de ce mécontentement, nous attachant à des éléments secondaires qui nous dissimulent l'essence même de cette négativité.


Le positif et le négatif se trouvent probablement répartis en parts égales dans les lois de l'univers. Seulement, si nous passons notre vie à nous identifier au négatif et à évoluer hors de nous-mêmes, un sentiment d'insignifiance commencera à se faire jour en nous.


On devient alors une « petite chose perdue dans l’immense univers, on ne sait où ni comment, sur une planète tout aussi insignifiante ».


Aussi est-ce dans cette impuissance à exprimer ce que nous sommes vraiment que prend source notre négativité, laquelle contribue à son tour à augmenter la négativité présente dans le monde.


En outre, celui qui a du mal à voir midi à sa porte, qui est habité par un sentiment de futilité, aura toutes les chances de faire un usage globalement négatif de son être.


« Qu'est-ce que le monde attend de moi ? ».


Au lieu de chercher la réponse en soi, on s'imagine la trouver en se soumettant sans réserve aux influences du milieu. C'est évidemment peine perdue et l’on finit par avoir un ressentiment qui prendra sa source dans une frustration fondée sur la conviction du peu de valeur personnelle.


Pour triompher de la négativité, il importe au premier chef que le sentiment d'identité plonge ses racines dans le moi intérieur. Plutôt que d'entrer en compétition avec le monde, c'est dans la joie que nous devons apprendre à travailler et à développer nos potentialités.




Pascal Patry

Praticien en psychothérapie

Psychanalyste


Retour