Accueil

Quel est votre style parental ?


Chaque parent a un comportement différent envers son enfant. Ce comportement, le parent l’adopte tout d’abord selon sa propre personnalité, mais l’adopte également pour entrer d’une façon particulière en relation avec l’enfant. Cette façon particulière d’entrer en relation avec l’enfant a pour objectif de favoriser son développement, de réguler ses activités, lui transmettre des valeurs morales, culturelles ou familiales, de favoriser tel ou tel comportement.


Ces divers comportements parentaux prennent des "styles éducatifs différents". On pourrait également parler "d’attitudes parentales" ou de "pratiques éducatives". Certains parents, dans leur manière d’éduquer leur enfant, adoptent une manière qui est toujours stable. On pourrait dire que, quelle que soit la situation, le parent est toujours pareil à lui-même. D’autres parents, au contraire, adaptent leur comportement, leur façon d’être et de faire, en fonction d’une situation éducative donnée dans un contexte particulier.


Les familles fonctionnent donc à partir des "styles éducatifs" adoptés par les parents. Dans ces façons d’être et de faire de la part des parents, on trouve "la tendance à expliquer", "l’affection" ou encore "l’attitude protectrice". On trouve également des attitudes contradictoires par exemple "l’acceptation/le rejet", "la protection/l’indifférence", "la démocratie/l’autorité", etc.


Ces diverses façons d’être et de faire ont permis de mettre en évidence cinq grandes catégories :


1- Les parents rejetant/passifs dont le style est caractérisé par un manque de chaleur affective, une absence de restriction et d’autorité (laxisme) ;

2- Les parents rejetant/actifs dont le style est caractérisé par l’autorité et par un manque de chaleur affective ;

3- Les parents indulgents/émotionnels dont le style est caractérisé par la chaleur affective associée à une absence de restriction et d’autorité (laxisme) ;

4- Les parents démocratiques dont le style est caractérisé par la démocratie et l’harmonie ;

5- Les parents dits inclassables dont le style ne peut être défini à partir des données précédemment citées.


C’est à partir de recherches et d’observation que ces catégories ont été inventoriées, mais ces catégories ne cessent d’évoluer au fur et à mesure des travaux de la psychologie.


C’est pourquoi, avec les avancées de la recherche, on trouve désormais dans les styles parentaux deux grandes dimensions bipolaires : "amour/hostilité" et "autonomie/contrôle". À quoi se rajoute, dans l’éducation, la notion de soutien à l’enfant. Avec ces données, les chercheurs ont défini quatre styles parentaux différents :


1- Le style parental autoritaire/autocratique qui est caractérisé par un contrôle élevé et un soutien faible. Les parents qui arborent ce style éducatif imposent à l’enfant des normes rigides et non négociables. L’enfant est considéré comme un être immature et impropre à remettre des règles en question. Les comportements d’obéissance de l’enfant sont très valorisés ;


2- Le style parental autoritaire/démocratique qui est caractérisé par un contrôle et un soutien élevés. Les parents proposent des normes claires, mais flexibles. Il se montre exigeant avec l’enfant considéré comme un sujet actif en développement, dont la maturité est en constante évolution. Les parents valorisent l’autonomie de l’enfant. Ils expliquent le bien-fondé des règles issues des négociations avec l’enfant ;


3- Le style parental permissif qui est caractérisé par un contrôle faible et un soutien élevé. Les parents apparaissent comme tolérants face à l’immaturité de l’enfant ; ils exigent peu d’obéissance et consultent l’enfant à propos des décisions familiales. L’enfant jouit d’une grande liberté de décision ;


4- Le style parental indifférent/distant qui se caractérise par un faible soutien et un faible contrôle. Les parents semblent peu impliqués dans leur rôle parental. Il n’y a pas de normes véhiculées, pas de rapport d’autorité avec l’enfant. L’investissement des parents dans l’éducation de l’enfant est minimal.


Il existe des valeurs sous-jacentes à ces quatre styles éducatifs. Le style parental autoritaire/autocratique sera dominé par une valeur sous-jacente qu’est l’adaptation à la société. L’axe des parents qui utilisent cette manière d’être et de faire porte sur l’adaptation de leur enfant à la société. C’est pour eux une priorité éducative.


Le style parental autoritaire/démocratique serait, quant à lui, sous-tendu par la valeur dominante de l’autonomie. À travers cette manière d’être et de faire les parents souhaitent développer chez leur enfant une certaine indépendance, une capacité à émettre ses propres opinions et à les défendre, une autorégulation vis-à-vis de ses propres comportements, et une maîtrise de sa propre trajectoire de vie.


Le style parental permissif est sous-tendu par la mise en avant du bien-être individuel. Être bien dans sa peau constitue pour les parents qui adoptent cette façon d’être et de faire, une fin en soi. L’objectif éducatif prioritaire est que l’enfant ne doit pas subir de frustrations inutiles et qu’il doit jouir d’une grande liberté de décision.


Quant au style parental indifférent/distant, il est le fait de parents souhaitant éviter les préoccupations découlant de leur rôle parental et privilégiant leurs propres désirs et besoins individuels au détriment d’un investissement dans la fonction parentale.


Il va sans dire que selon le style parental adopté l’enfant se développera de manière différente. Des études ont donc été menées pour comparer le style parental et le développement de l’enfant. L’intérêt de ses études était de savoir si un style parental, plus qu’un autre, amenait l’enfant à un développement optimal.


Il en est ressorti que le style parental autoritaire/démocratique comparativement au style parental autoritaire/autocratique, était associé à un meilleur développement chez l’enfant. En effet, les enfants éduqués dans un style parental autoritaire/démocratique développent de meilleures capacités cognitives, une plus grande estime d’eux-mêmes et sont capables de compétences sociales supérieures.


En cas de style parental permissif, les recherches et les observations ont montré un manque de confiance en soi chez l’enfant.


Et enfin, en cas de style parental indifférent/distant, les recherches et les observations ont montré que l’enfant avait une intolérance à la frustration, une incapacité à différer la gratification, des comportements qui tendaient à devenir antisociaux et pouvaient entraîner vers la délinquance.


Suite aux recherches et aux observations menées sur les différents styles parentaux et le développement optimal de l’enfant, des recommandations ont été données aux divers professionnels qui accompagnent les parents pour faire face éventuellement à certaines problématiques ou difficultés. Ces recommandations tendent à encourager et à soutenir les parents dans l’exercice d’une parentalité de style autoritaire/démocratique puisqu’elle est de loin la plus associée un développement optimal chez l’enfant.


Il ne faudrait pas cependant s’imaginer qu’il existe "de bons parents qui font de bons enfants" et à l’inverse, de "de mauvais parents qui font des enfants dont le développement est moins optimal".


Tout ce qui est énoncé ci-dessus ressort de recherches expérimentales en psychologie et fait ressortir l’influence des parents sur leurs enfants.


Il faudrait, pour être au plus proche de la réalité, ajouter l’influence des enfants sur les parents. Il fut une époque où il était inconcevable de penser que les parents étaient influencés dans leur comportement éducatif par le comportement de leur enfant. Là aussi, des recherches démontrent la part de responsabilité qu’à l’enfant dans sa propre éducation en interrelations avec ses parents.


Note : Les recherches en interrelations sont complexes en psychologie.


Or, l’astrologie dispose d’un outil particulièrement adapté pour comprendre les interrelations entre les individus : la synastrie.



Parentalité

« Chaque parent a un comportement différent envers son enfant »

« Ces diverses façons d’être et de faire ont permis de mettre en évidence cinq grandes catégories »


« Avec ces données, les chercheurs ont défini quatre styles parentaux différents »


« Les parents qui utilisent cette manière d’être et de faire fond de l’adaptation de leur enfant à la société, une priorité éducative »