Psychose maniaque


Caractères du syndrome maniaque


L'humeur est excitée, le comportement est agité, la parole est exaltée, le flux de parole est ininterrompu, la pensée est labile.


Signes somatiques : insomnie, mais sans fatigue, hyperphagie, hypersexualité, hyperthermie, déshydratation.


Comportement : excitation, ardeur volontariste, fébrilité, impatience, agitation, tenue débraillée, fantaisiste, provocante, fuite en avant, fugue, accélération globale, hyperactivité désordonnée, brouillonne, inefficace.


Psychologie :


hyperesthésie affective ; manifestations caricaturées d'émotions (effusion, cri, rire, mimiques) ;


humeur euphorique, joviale, expansive, racoleuse ;


visage hyper-expressif, mimiques, grimaces, postures démonstratives ;


moments versatiles, réactifs à l'environnement, avec colères, injures, gesticulation

Théâtralisée ;


estimation très positive de soi, familiarité excessive ;


optimisme général, familiarité du contact, oubli de convenances ;


achats inconsidérés ;


caricatures d'entraîneur, d'animateur, de « manager » par l'affectif, la séduction, l'enthousiasme ;


tendance à l'addiction.


Cognition :


vision de facilité et sous-estimation des obstacles ;


idées mégalomaniaques, cumul de projets irréalistes, oubli d'obstacles ;


initiatives irrationnelles ou intempestives (faire des coups, tenter le diable).


Conduites asociales


Euphorie, optimisme infondé, manque de perspicacité et de constance, agitation dispersée, suivi fébrile de fréquentations osées non réfléchies, surexcitation par entraînement et défi, provoquent des conduites fatales ou des conduites délinquantes :


conduite motorisée dangereuse par surestimation de ses capacités propres ou de celles du véhicule, par euphorie, par défi compétitif, par association d'alcool et de produits

Toxiques ;


grivèlerie, sexualité outrageante, impudeur, apostrophe déplacée ;


agression par colère, par entraînement de groupe ;


minimisation de l'importance d'actes délinquants et de leurs conséquences ;


achats et ventes non raisonnables (l'euphorie néglige les obstacles) ;


endettement inconsidéré suite à un « coup de cœur », à l'excitation de jeu ;


perte de maîtrise de soi, idée de grandeur, confiance surestimée en soi ;


fuite des idées, fuite des associations d'idées, humour déplacé, grossièreté ;


perte du sens des convenances, de la nature de situations sociales polies ;


hédonisme effréné, contact sans retenue, oubli des conventions ;


dépendances (toxiques, jeux, dynamique de groupe).


Urgence psychiatrique


Il existe une forme (rare) très dangereuse d'agitation agressive et violente : souvent combinée à un délire, avec adhésion totale du malade à ce délire, empêchant son autocritique, sans conscience de son exaltation, sans contrôle de ses gestes asociaux, avec minimisation ou inconscience des conséquences.


Traitement, évolution


Thymorégulateurs.


Psychothérapies de cadrage, mais difficiles en crise d'excitation.


Surveillances du risque suicidaire quand retombe l'exaltation.


Régulation du sommeil, de l'appétit et de l'hydratation.


Lutte contre les risques d'addictions associées, qui infléchissent négativement le pronostic : la dépendance à l'alcool et à des toxiques est facteur de comorbidité, aggravant le pronostic.



Troubles bipolaires


Succession cyclique de moments alternés d'épisodes dépressifs et d'épisodes maniaques.


UE 2.6 Psychopathologie Navigation Ateliers Accompagnement Plan du site Mentions légales Les grands dossiers Contact Articles Questionnements Tables rondes