Troubles de communication


Les approches humanistes principales correspondent aux modèles bâtis par la phénoménologie, la psychanalyse, la systémie, le cognitivisme comportemental. Elles sont héritières de la philosophie et des approches compréhensives : elles modélisent les troubles psychiques et la souffrance psychique en dehors de la question du substrat somatique. Elles se centrent sur l'expérience d'un état d'être en défaillance de communication.


Depuis les travaux de l'école de Palo Alto, chaque personne est considérée en réseau, et il existe de multiples réseaux d'échanges. Mais la pathologie psychique porte atteinte à la communication.


Le malade :


ne trouve plus ses mots, subit une altération de sa pensée : aphasie ;


ne se perçoit pas en tant qu'émetteur original : mélancolie ;


ne trouve pas les mots de sa pensée : schizophrénie ;


s'isole et se coupe de tout échange : schizophrénie, dépression ;


ne maîtrise plus ses idées : confiscation de la pensée ;


souffre de la distorsion des messages : délire d'interprétation ;


souffre d'une sursaturation signifiante : délire d'interprétation ;


souffre d'une mono-idée : délire d'influence, de persécution ;


crée une langue pour mieux maîtriser les significations : schizophrénie ;


doute du langage : schizophrénie, paranoïa ;


fabrique des raisonnements pour s'imposer : paranoïa ;


subit pensées et injonctions de la part d'envahisseurs : aliénation ;

UE 2.6 Psychopathologie Navigation Ateliers Accompagnement Plan du site Mentions légales Les grands dossiers Contact Articles Questionnements Tables rondes