Notre vie est-elle un chemin initiatique ?


Au départ de la vie, l'être humain est souvent ignorant de lui-même. Pour colmater cette ignorance, il lui faudra s’expérimenter dans la vie, s’affûter, faire ses armes…

Dans l’engluement de sa souffrance, son unique motivation sera la recherche du bien-être. La quête du bonheur et de la lumière devient sa seule obsession :

« Maintenant que j’ai 18 ans, le monde est à moi ! ».

Avec détermination, l’être s'engage souvent dans les voies tracées par ses prédécesseurs : parents, grands-parents… ou autres modèles…

C'est ainsi que la plupart des candidats au chemin initiatique appréhendent le programme de leur libération. Cette orientation est respectable, mais elle est vouée à l'échec…

En effet, les sages nous rapportent que le véritable parcours de réalisation de soi est difficile, chaotique, déroutant parfois et toujours imprévisible et qu’il y faut beaucoup de courage et d'abnégation pour entreprendre un tel cheminement.

Comme le dit Gustav Meyrinck : « Le chemin de l'éveil est jonché de cadavres ».

Nous réalisons au fur et à mesure que la quête de lumière et de bonheur n’est pas comme nous l’avions pensée. Arrivent indubitablement déceptions et crises…

Nous devons alors irrémédiablement plonger en nous-mêmes pour contempler notre ombre pour comprendre où nous nous sommes trompés. Notre noirceur cachée, nos angoisses, nos peurs, nos névroses, nos conditionnements qui constituent les véritables obstacles à notre transformation se révèlent et certains fuiront : dépression, addiction, fuite en avant, sécurité assurée, mais très mal vécue, etc.

Il devient alors évident que le premier travail à entreprendre est « de vider la cave » en traquant de façon chirurgicale les dysfonctionnements, en pointant les attachements, en cassant les routines, en stoppant les revendications de notre ego.

L’Homme peut-il pénétrer seul dans cette cave, peut-il envisager un voyage dans les profondeurs de lui-même, dans ses propres abysses en traversant ses propres blessures ?

N’est-il pas prudent que l'Homme descende dans ses sombres profondeurs en tenant la main d'un être qui a déjà traversé et qui est revenu de ces contrées obscures, lui-même guidé par un Maître, Maîtres qui ne sont plus légion à notre époque.

Rappelons que le Maître n’est pas celui qui a le plus grand nombre de disciples, mais celui par qui naissent d’autres Maîtres, c'est-à-dire des êtres libérés.


Nous aborderons librement ce sujet du « développement initiatique de l’Homme »

Table ronde animée par Stéphanie Fink et Pascal Patry

__________


Pour les dates de cette table ronde,

merci de vous reporter au calendrier


Lieu : 18a rue du Petit Magmod 67 610 La Wantzenau


Réservation : enfance67parentalite@gmail.com

Téléphone : 06 13 72 02 58



Nombre de places limitées, inscription obligatoire Participation à la table ronde : 15 €

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par e-mail Imprimer
Tables rondes spiritualité
Navigation Ateliers Accompagnement Plan du site Mentions légales Les grands dossiers Contact Articles Questionnements Tables rondes