Accueil

Quest-ce que la thérapie cognitivo-comportementale ?


Pendant la majeure partie du XXe siècle, la psychanalyse était le type de psychothérapie le plus répandu. Les patients devaient voir un thérapeute plusieurs fois par semaine, souvent pendant plusieurs années. Dans les années 1970, un grand nombre de nouvelles formes de psychothérapie ont fait leur apparition ; plusieurs duraient quelques semaines ou quelques mois seulement.


En 1979, le magazine Time annonçait qu’il y avait près de 200 types de psychothérapie. En 2010, ce nombre se situait entre 400 et 500. Toutefois, une comparaison directe révèle que seules quelques méthodes thérapeutiques sont très efficaces pour régler les problèmes pour lesquels les gens demandent généralement de l’aide comme la dépression, l’angoisse, les phobies et le stress.


De plus en plus, la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) et la thérapie des schémas sont reconnues comme la « norme d’excellence », c’est-à-dire les deux meilleurs types de thérapies pour ce genre de problèmes, comme l’ont confirmé plus de 375 études cliniques effectuées depuis 1977 et les directives de traitement internationales actuelles, qui reposent sur les connaissances des experts du domaine.


« La thérapie des schémas est actuellement l'un des traitements les plus adaptés à la prise en charge des troubles de la personnalité. Elle est issue de la thérapie cognitive qu'elle a considérablement enrichie en lui intégrant des concepts et des techniques provenant d'autres champs de la psychothérapie. Fondée sur l'abord phénoménologique de la pathologie présentée par les patients, elle est très appréciée par ceux-ci qui se sentent reconnus et compris au travers de notions qui leur apparaissent évidentes parce qu'empiriques.


Les techniques thérapeutiques utilisées, reposant essentiellement sur l'émotion, leur permettent de ressentir leurs difficultés en en découvrant les sources dans leur histoire de vie ».


Bernard PASCAL - Psychiatre-psychothérapeute



Par exemple, le National Institute of Mental Health (NIMH) des États-Unis et le National Institute for Health and Clinical Excellence (NICH) du Royaume-Uni ont conclu que, parmi les divers traitements psychologiques de l’angoisse et de la dépression, la TCC est le traitement psychologique de première ligne recommandé.


Il a été démontré que la thérapie comportementale et cognitive est efficace pour tous les groupes d’âge, de la petite enfance à l’âge d’or, peu importe le niveau d’instruction, le revenu et l’origine ethnique des patients. Elle s’est également avérée efficace lors de séances individuelles et de groupe.


La thérapie comportementale et cognitive est fondée sur une méthode intensive de courte durée (de six à vingt séances) axée sur la résolution de problèmes. C’est une thérapie rapide, pratique et orientée vers un but qui permet aux personnes de développer à long terme les habiletés nécessaires pour rester en bonne santé.


La TCC met l’accent sur le moment présent et les problèmes qui surviennent au quotidien. Elle aide les personnes à examiner la façon dont elles interprètent et évaluent ce qui se passe autour d’elles et les effets de cette perception sur leur expérience émotionnelle.


La TCC ne met pas l’accent sur les expériences et les événements vécus pendant l’enfance*, mais ceux-ci peuvent être examinés pour aider les clients à comprendre et à régler les troubles émotionnels qui se sont manifestés au début de leur vie et à comprendre les effets possibles de ces expériences sur la façon dont ils réagissent aux événements.


*A contrario, dans la thérapie des schémas, les émotions ont une grande importance en fin de traitement, mais non au début. Ce qui permet aux personnes de s’acclimater à la thérapie, et d’aborder leurs émotions en toute sécurité. Lorsque, dans la thérapie des schémas, les émotions de l’enfance sont abordées, le patient a déjà été préparé à les affronter avec l’aide du thérapeute et cela se passe toujours très bien. C’est une question de temps, de tact et de douceur qu’un bon thérapeute sait parfaitement gérer.


Selon les principes de la Thérapie comportementale et cognitive, ce que nous ressentons est lié à notre perception d’une situation et non simplement à la nature de cette situation.


Cette idée a son origine dans les anciennes philosophies orientales et occidentales. Elle a été intégrée à l’approche psychothérapeutique générale au début des années 1960. Dans ses premiers ouvrages, Aaron T. Beck, le père de la TCC, a décrit les schémas de pensées négatives associés à la dépression (P. ex., être critique à l’égard de soi, du monde et de l’avenir).


Il a également décrit des moyens de cibler et d’atténuer les pensées négatives afin d’améliorer l’humeur. Plus tard, Aaron T. Beck et ses collègues se sont concentrés sur le contenu des pensées et le processus de pensée associés à l’angoisse ainsi que sur les moyens de traiter les problèmes d’angoisse. Depuis sa création, la TCC est devenue une des méthodes thérapeutiques les plus répandues.




|Accueil| Page 1 | Page 2 | Page 3 | Page 4 | Page 5 | Page 6 | Page 7 |