Accompagnement - Méthodes scientifiques

Les accompagnements validés scientifiquement sont des pratiques dont les méthodes employées ont été testées et qui reposent sur les découvertes les plus récentes en matière de psychologie.


Le résultat positif de tels accompagnements est prouvé.


Un thérapeute qui suit des personnes avec des méthodes scientifiques a suivi un cycle d’études dans une école privée approuvée par le Rectorat, ou à l’université.

Les accompagnements fondés sur l’expérience n’ont rien de scientifique. Ce qui ne signifie d’aucune façon qu’ils sont sans valeur parce qu’ils ne reposeraient sur rien. Les contes peuvent guérir par des histoires, lesquelles parlent à nos âmes, et pourtant, les contes n’ont aucune valeur scientifique. De même pour la psychanalyse, elle non plus n’est pas validée scientifiquement, pas plus que la psychologie des profondeurs de Carl Gustav Jung.

Ces accompagnements fondés sur l’expérience ont à nos yeux de la valeur, car nous les avons expérimentés lors des 100 heures de thérapie personnelle préconisées : laquelle est fondamentale avant de s’occuper de la psyché d’autrui.

Non seulement nous en avons employé les bases techniques et philosophiques pour notre propre évolution, les validant ainsi pour et par nous-mêmes, mais de plus nous en constatons les effets bénéfiques sur certains de nos patients dans notre pratique quotidienne.

Accompagnement - Alternatives

Quelques lignes pour savoir à quel moment se diriger vers les conseils d’un thérapeute en thérapie comportementale et cognitive.

Ai-je besoin d'un conseil ?

Un accompagnement psychothérapique bref (thérapie brève) ou qui se déroule dans un temps plus ou moins long (psychanalyse, thérapie psychodynamique, thérapie de soutien, thérapie cognitive, comportementale et émotionnelle) est un processus qui demande un investissement ; tant pour la personne qui cherche à améliorer sa vie que pour le thérapeute qui lui apporte son aide et son soutien.


La psychothérapie est un temps où les psychismes sont mis à rude épreuve, car il s’agit d’éclairer ce qu’habituellement nous ne voyons pas : l’inconscient [1].


Carl Gustav Jung, psychiatre, disait qu’on n’entre pas en thérapie comme dans un moulin, contrairement à tous ces lieux, qu’un certain commerce spirituel de notre époque a envahis, et qui laissent trop souvent de nombreuses personnes dans un état de stagnation et d’illusion, lorsque ce n’est pas dans un état de détresse.


Nous, Stéphanie Fink et Pascal Patry, tenons à informer les personnes qui viennent à notre rencontre de notre engagement humain et professionnel.


Professionnellement cet engagement se traduit par des protocoles de thérapies ciblées, qui permettent un cheminement clair, avec une direction et un but. Pour obtenir toutes les chances d’une amélioration thérapeutique, nous suivons le paradigme médical : examiner, tester, diagnostiquer et traiter. Nos réflexions se portent sur la causalité longitudinale des problématiques rencontrées par nos patients : comment le vécu et le ressenti de l'expérience traversée dans le passé façonnent-ils le présent ? Chacun d’entre nous présente une histoire de vie unique et a besoin d’être soulagé de problèmes identifiés qui se sont produits sur le chemin. Enfin, nous ne perdons pas de vue que l’être humain est dans l’actualisation permanente de son Moi profond. Ici se situe la voie vers l’éveil et l’approche spirituelle de la thérapie. Il s’agit de l’identité profonde et du sens de sa vie.


Humainement nous apportons à nos patients toute l’empathie qu’il nous est possible d’avoir, afin de comprendre et de partager des sentiments parfois difficiles, contradictoires ou douloureux. Nous faisons preuve d’intuition, d’intégrité, de souplesse et de respect. Nous n’avons aucune forme de discrimination ou de jugement et n’avons pas de secrets pour nos patients. Tout notre intérêt se porte sur le mieux-être par la compréhension et la résolution des problématiques.


Nous mesurons pleinement la responsabilité que nous avons devant les âmes, souvent en souffrance, qui viennent à notre rencontre afin de chercher une issue à leur difficulté. Qu’elles sachent que nous mettons tout notre possible en œuvre afin qu’elles retrouvent l’équilibre dans la paix.



Stéphanie Fink & Pascal Patry

Droit des patients en thérapie

Code de déontologie

Les freins à la consultation

Accueil

[1] - Témoignage : Au cours de la dernière séance d'un suivi psychothérapeutique psycho-dynamique de 3 ans, le patient, un homme de 31 ans exerçant une profession libérale, était silencieux depuis quelques minutes. Puis il regarda son thérapeute et se mit à parler. « Il est difficile de vous dire ce que j'ai en tête aujourd'hui. Je vous suis tellement reconnaissant pour tout ce que vous avez fait. Je n'avais aucune idée de ce qui se passait en moi quand je suis venu vous voir pour la première fois. Tout ce que je savais, c'est que j'étais complètement perdu. Maintenant, pour la première fois de ma vie, je sais réellement qui je suis et ce que j'attends des autres. Je n'étais pas un patient facile. Je vous ai caché des choses pendant longtemps. J'ai joué avec vous pour éviter de me confronter à moi-même. Mais vous m'avez percé à jour, finalement. Vous avez été incroyablement patient et persévérant. Je ne pourrai pas vous remercier assez pour cela. Je vais vous dire quelque chose — même si vous avez peu parlé de vous, j'ai l'impression de vous connaître intimement, et je ne vous oublierai jamais. »


Psychothérapie psychodynamique - Glen O. Gabbard


Navigation Ateliers Accompagnement Plan du site Mentions légales Les grands dossiers Contact Articles Questionnements Tables rondes